( 21 avril, 2010 )

Sainte Jhéane bouteboute

Monologue venghatif peur acoté les insultations  qu’avant empunèsé ma bouéte à messaghes infourmatiques dépeu l’appelle dau 7 de mars :

Ol éti pas la yierre des cent jhors , ol a astouére pas mé de cinquante jhornées que « l’appelle dau 7 de mars » s’a teurvé garoché t-aux chérentais . Mé ol é point n’en envouéyant peur’mener les pelles et les bedoches (1) sus la goule dau monde en silant : «  Fazez z’ou peur la saintonge ! » que n’on feit peuter l’ thiu aux institutions de la répiubyque. Ol étit pas la yierre des cents jhors ! Ol en ara oyut à sufisance d’in d’mi cent pour qu’o seyisse Waterloo (2) d’azar !

Ol étit pas la yierre de cent ans , peurtant jh’avons oyut la jheane qui veuli « bouter » l’pouét’vin en l’darre les barb’lés d’ la démarcation . Boune affeire ! Vouéla nos chérentais qu’étiant vassé de thieu châfre pouét’vin de l’ile de Ré, in p’tit désobyjheant peur sa peurpreuyiétère , qu’avant afistolé thieu là de « jheane bouteboute »! La Jheane qu’avi acouté ine voué céleste de l’histouère de France , en grande poure que l’abbé Cochon la thieuse sus la grille , avi embauché in thiuré inteugriste outant que rapourté, qu’avi le minme châfre « translaté »(3) en saintongheais  (sauf vout’ raspect ). Ol é l’y qui garochi les pouriels dau dépeu l’éyise de  noute dame de Reims sus tout le rouéyaune . Ol a bin abouté ! Y rempiaçi les quioches qu’étiant peurties ,  en yiétant et en badant que « jheane bouteboute » s’ameune peu feire courouné in cartain dénoumé North  X oub’ North 10  . Al’ a pas venue , embauchée qu’al’  s’trouvi d’eite peur  tirer les boués dans les veugnes dau péyibas , apilotant des jhavelles peur coubye de miles . Ol en a qu’avant dit qu’al’ ari coume dau beusoin d’érghent , jhe sais point vour le monde peurnant thiés beurlandaghes ??? Jhe savons teurtous que thiel uvraghe , thièle barghe de jhavelle, ol étit rinque peur feire grâler les châteugnes dau Wiki-Cagouillat .

Asteur , ol é pas les chateugnes qui sont thieutes ol é les carrotes et p’tête otou les tôpines . Jheane bouteboute, jhuchée sur son pilot d’jhavelles s’épiraille t-à hûcher :  «  Vous m’avez pas cru , vous m’arez pas thieute non pius! »

Ol éti point la yierre dau Kippour (4) pisque o l’éti la yierre dau « ki conte » , conte le trait du gnon, coume de jhusse . Ol étit minme pas ine yierre, pas min-me ine bataille ol éti rinque ine lette qu’ol ari été sufisant d’atende le répons,  maritait tout thiés les magnighences por feire dau vent , oub’ de la mousse . Ol a point teujhau senti à bon ! O s’est dit et écrisé comb’ de sottises jhontabyes et noute idendité Saintongeaise s’en é caché sous la sol , aveuc Saint Taupas , si tant qu’al’ étit beun défendue !!!

Peur moué , jhe vins de n’en feire in artique que jhe va pubiyer de rang su enteur 16 & 17 , des cots que jhe gagneri le peurmié prix dau concours d’artique de presse en Pouét’vin oub’ Saintongheais dau Conseuil Générau oub’ dau réghionau. Encouére que peur ce qu’ol é de «  concouri » ol en a qui avant coumencé … y sont teurjhau à min-me de ….. couri !

  1. 1 Voir et écouter l’article d’Entre 16 & 17

  2. 2 En Angyais dans l’émolé, peuri se traductiouné peur : « Toilettes d’eau »

  3. 3 En pouét’vin saintongheaès dans l’émolé , peuri se traductiouné peur « traduit »

  4. 4 (en hébreu : מלחמת יום הכיפורים)                                   Célestin

Publié dans Breve-patois par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ Sainte Jhéane bouteboute ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|