( 26 mai, 2010 )

Nout’ maison

ajhasse21.png Nout’ maison est une création de Germaine Élie dite  «  la Vèye Élie« . Interprétée sur Entre 16 & 17 par Ajhasse sur la base d’une transcription graphique qui n’a  rien d’ethnographique , des mots notés en  Français dans le texte ont été remplacés, pour l’enregistrement, par les mots patois de notre Saintongeais . Ces remplacements se sont , le plus souvent imposés naturellement  et ne sont pas systématiques .

 

Dans la version originale , la Vèye Élie s’adresse à sa fille pour cette narration . Pour des raisons de genre , la première voix étant masculine   » Ma féye » est devenue « mon faiye ». A ces quelques détails près , Ajhasse , que nous retrouverons prochainement dans nos pages , a apporté le plus grand soin au respect de cette évocation . « Grand marci à thiel ouziâ ……. qu’a jhamei de piu jholies pieumes oute part qu’en Saintonghe !! »

« Nout’ maison »  est une précise et charmante  transmission de ce qui était l’habitat et le mode de vie de nos paysans Saintongeais .

 

3 Commentaires à “ Nout’ maison ” »

  1. Michel Valière dit :

    Merci à Ajhasse d’avoir réveillé ce texte de la Vèye Elie.
    Je me souviens d’avoir vu et écouté la Vèye Elie (dont nous avons les différents disques VDS réalisés par † R. Carmin.) Il me semblait à l’entendre entendre la grand-mère de Michèle (mon épouse), de Garnaud…
    Le temps fuit. Trop vite, mais cette évocation de la maison (qui ravit l’ethnographe) permet de mesurer les changements survenus.
    Compliments pour votre action de mémoire linguistique saintongeaise.

  2. Lamiraud Joël dit :

    Une boune description, où o manque reun.
    On s’y crérait !

  3. viroulaud dit :

    bravo ;j ai rajeuni de qques annèes ;cela rapelle bien ma petite enfance ; la façon dont nous vivions dans nos campagnes; nous passions moins de tant pour le menage et nous etions heureux.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|