( 22 septembre, 2010 )

In drôle jhéyissabye

Ce récit « dau Beurchut  » relate la   jeunesse frondeuse d’un Biton  de Saintonge . Il n’y a pas d’effort à faire pour imaginer que cette tranche de vie soit autobiographique .
Alors que Cadet enregistre ce texte ( Aveuc la nazelle bondée peur in rhume de cheun !) s’imposait l’image « d’in Beurchut mocassard  aveuc  soun’ euil  teurleusant d’ine bin  brûlante malice »

La forme patoise de l’adjectif presque oublié  haïssable    interpelle . Le saintongeais entend  le plus souvent : jhaïssabye  oub’   issabye .
 Est ce  là une originalité dont l’auteur n’a jamais été dépourvu ?  Un particularisme Meursacais 
 ?  Ou une simple erreur de transcription  dactylographique,  nous ne disposons pas du manuscrit de cette aventure   pour le confirmer.

Réquiame   peur  in   feurmaghe  Chérentais !!

bv000004thumb.jpgLa taupinière charentaise
JOUSSEAUME GAEC
Logis de Goin
16440 ROULLET ST ESTEPHE

 Accachez asteur  sus le dusième moursiâ. Vous veulé pas manquer l’pus bon  , paré !!!!!

 

Râle ( ine ): membre, ici particulièrement: patte / Bassiot (in):  récipient large et bas, le plus souvent de bois, puis de fer blanc et , aux heures désormais modernes , de matières plastiques /Freuche (ine) : friche , terre non cultivée ne pas confondre avec la jachère* qui est une terre en repos / Palène ( de la ): herbe rude des friches et fossés / bughée (ine): terme générique appliqué à presque toutes les phases de la lessive à l’ancienne,  dans cette l’histoire  et par humour : toilette .

* La jachère apicole  : Vouais, la jhachère a picole et ol é les abeuilles qu’avant les pattes en l’are!!

 Derniére minute : Sur le forum , 15 photos de la cavalcade des Touches de Py 1946, mises à disposition  par Ajhasse .

2 Commentaires à “ In drôle jhéyissabye ”

  1. Ajhasse dit :

    Excellent !…
    Mon père m’en a raconté bien d’autres dans le même style…
    Il fallait bien se distraire, et souvent aux dépens des autres; mais ce n’était jamais méchant ni dangereux, parfois de mauvais goût…

  2. Lamiraud Joël dit :

    Chéti drôle !
    J’hai bin ri en écoutant chète istouére.
    Jhe vouéyis le tabiau, de çheu biâ équipajhe, enfouyi dans in nuaghe bianc.

Fil RSS des commentaires de cet article.

|